Les constellations familiales et les trois lois qui les régissent

Les constellations familiales et les trois lois qui les régissent
12 novembre 2017 fatima30

Les constellations familiales et les trois lois qui les régissent

Les constellations familiales se démarquent de toutes les psychothérapies classiques. Elles reposent sur trois lois et ces lois conditionnent la réussite des relations affectives : le lien, l’équilibre et l’ordre.

Les relations affectives assurent notre survie et notre épanouissement. Ces relations s’élargissent en cercles concentriques : nous voyons le jour dans un groupe restreint, la famille d’origine et c’est ce qui détermine nos relations futures. Puis viennent d’autres systèmes ( les copains, les amis quand on est jeune, puis notre propre famille, couple plus enfants, le travail…) et enfin le système universel.

Première loi : le lien

Au départ l’enfant accepte sans se poser de questions son groupe d’origine et il s’y attache avec force. L’enfant vit ce lien comme de l’amour quels que soient ses parents.Il sait qu’il appartient à ce groupe. Ce savoir et ce lien sont de l’amour. c’est l’amour d’origine ou amour primaire. Ce lien existe même quand on ne le sent pas. Il peut être inconscient. On pourrait dire qu’il est caché derrière le ressentiment, la tristesse, le rejet… La constellation permet de mettre à jour cet amour et de le faire circuler dans le système familial.

Deuxième loi : l’équilibre entre donner et recevoir

Dans tout système vivant les tendances antagonistes s’équilibrent. C’est une loi de la nature. On retrouve cela dans les systèmes sociaux où l’on cherche l’équilibre entre prendre et donner.C’est cet équilibre qui permet la communication et l’échange dans les systèmes humains.Prenons l’exemple de l’équilibre dans la relation de couple :

1er cas : quand la relation est équilibrée: le bonheur dans une relation grandit avec l’importance de ce que l’on donne et de ce que l’on prend. L’inconvénient pour certains c’est que ça lie davantage. Si l’on veut rester libre on se débrouillera pour donner et prendre peu.

2ème cas : décalage entre prendre et donner

  • Donner sans prendre :  » je préfère que ce soit toi l’obligé et non moi ». On retrouve cette attitude chez les gens qui veulent aider les autres, attitude nuisible dans une relation car celui qui donne se cramponne à sa supériorité.
    Exemple : une femme riche épouse un homme pauvre. Les choses peuvent mal se passer car c’est elle qui donne et l’homme ne peut redonner en échange. Donc il peut lui en vouloir inconsciemment et peut même la quitter.
  • Refuser de prendre : certaines personnes ne veulent rien devoir à personne. Ca compromet la relation.
  • Parfois l’équilibre est impossible : entre parents et enfants, ce qui est normal car les parents donnent et les enfants prennent. Les enfants pourront compenser plus tard en donnant à leurs propres enfants ce qu’ils ont reçu de leurs parents.

Troisième loi : l’ordre fondamental

Dans le système familial il existe toujours un ordre (place) :

 Le rang fait partie de l’ordre : l’ordre se fonde sur la notion de temps : les parents ont la préséance sur les enfants. Lorsque les enfant deviennent les parents de leurs propres parents cela crée un grand désordre.Pendant la constellation on remet de l’ordre en faisant en sorte que chacun retrouve sa place.

Le bon ordre exige aussi que l’on réintègre dans le système familial toutes les personnes exclues : un enfant né hors mariage et passé sous silence a le droit de retrouver sa place dans la famille.Un oncle qui s’est suicidé et dont on ne parle jamais a également le droit d’avoir sa place. Les secrets de famille finissent toujours par surgir dans une constellation ( un avortement, un accident, un adultère…) et tant mieux car ça libère les générations suivantes. Il suffit qu’un élément ne soit pas à sa place pour que tout le système soit perturbé.

Ateliers de constellations familiales réguliers à Nîmes et Lyon, Croix rousse

Atelier de Constellations familiales à Nîmes et Sommières